le symbolisme

Le symbolisme est un mouvement littéraire artistique apparu en France et en Belgique vers 1870, en réaction au naturalisme et au mouvement parnassien. Ce mouvement s'est exporté jusqu'en Russie, en particulier grâce à Valéry Brioussov, poète et fondateur du symbolisme russe. Voir aussi les Préraphaëlites en Angleterre (article Préraphaélisme).

 

Définition

Dans Un Manifeste littéraire, publié en 1886, Jean Moréas définit cette nouvelle manière : « Ennemie de « l'enseignement, la déclamation, la fausse sensibilité, la description objective », la poésie symbolique cherche : à vêtir l'Idée d'une forme sensible... » Les poètes symbolistes teintent leurs œuvres d'intentions métaphysiques, de mystère, voire de mysticisme. Le sujet a désormais de moins en moins d'importance, il n'est qu'un prétexte. Plusieurs artistes s'amusent à transposer une image concrète dans une réalité abstraite.

George-Albert Aurier donna une définition du symbolisme dans un Mercure de France de 1891 : « L’œuvre d’art devra être premièrement idéiste, puisque son idéal unique sera l’expression de l’idée, deuxièmement symboliste puisqu’elle exprimera cette idée en forme, troisièmement synthétique puisqu’elle écrira ses formes, ses signes selon un mode de compréhension général, quatrièmement subjective puisque l’objet n’y sera jamais considéré en tant qu’objet mais en tant que signe perçu par le sujet, cinquièmement l’œuvre d’art devra être décorative. »

Le symbolisme est une réaction au naturalisme. Il s'agit de "vêtir l'idée d'une forme sensible". Les symbolistes ne peignent pas fidèlement l'objet, contrairement aux naturalistes, mais recherchent une impression, une sensation, qui évoque un monde idéal et privilégient l'expression des états d'âmes. Les symboles permettent d'atteindre la réalité supérieure de la sensibilité.

 

Thèmes symbolistes

*                   L’attente d'on ne sait quoi,

*                   Le thème funéraire est présent, mais jamais présenté comme une solution immédiate,

*                   La vie,

*                   Le temps,

*                   Les saisons,

*                   L’endormissement, la princesse endormie. Mais aussi la nature endormie, il y a très peu de célébrations printanières,

*                   L'imprécision avec les demi-tons, les demi-teintes,

*                   Le silence, le mutisme. Le silence est une vertu en soi, il porte en lui la promesse de retour de l’ange, du messager,

*                   La mélancolie,

*                   L’apparence physique comme simple relais vers l’au-delà,

*                   Le Désir d’altérité, d’autre chose,

*                   Allusions à la religiosité,

*                   Mystérieux,

*                   Incertain,

*                   Fascinant,

*                   Inconscient,

*                   Correspondance, analogie entre les choses, selon le poème de Baudelaire sur les correspondances,

*                   La nature,

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site