Bernard B Dadié

Biographie

 

 

Bernard Binlin Dadié est un écrivain et homme politique ivoirien né à Assinie, au sud de la Côte-d’Ivoire en 1916. Fils de Gabriel Dadié, compagnon de lutte du premier président ivoirien Félix Houphouët-Boigny, Bernard Dadié est considéré comme le chef de file des

Écrivains ivoiriens

 

Auteur prolifique, Dadié a l’avantage d’avoir livré à la postérité des œuvres du champ de la nouvelle, du roman, de la poésie, du théâtre et de l’essai. Parallèlement à une production littéraire féconde, il est doublement prix littéraire d’Afrique noir (Patron de New York, 1965 et La ville où nul ne meurt, 1968). Sa poésie, militante, se caractérise par une démarche elliptique et une appropriation décomplexée de son statut d’homme noir, comme en témoignent les vers :

« Je vous remercie mon Dieu de m’avoir créé Noir
Le blanc est une couleur de circonstance
Le noir, la couleur de tous les jours
Et je porte le Monde depuis l’aube des temps
Et mon rire sur le Monde, dans la nuit, crée le Jour »

 

 

Bibliographie

 

Chroniques

 

Les Villes (1933),

*                   Un Nègre à Paris (1959),

*                   Patron de New York (1956),

La Ville où nul ne meurt (1968

 

 

Théâtres

 

*                   Monsieur Thôgô-Gnini (1970),

*                   Mhoi cheul (1979),

*                   Béatrice du Congo (1995).

*                   Nouvelles

*                   Légendes africaines (1954),

*                   Le Pagne noir (1955),

*                   Commandant Taureault et ses nègres (1980),

*                   Les Jambes du fils de Dieu (1980).

*                   Poésie

*                    

*                   Afrique debout (1950),

*                   La Ronde des jours (1956),

*                   Hommes de tous les continents

*                   Œuvres autobiographiques

*                    

*                   Climbié (1953),

*                   Carnet de prison 1949-1950 (1984).

 

Vie Politique

Dadié répond d’une activité politique intense marquée par son militantisme au sein du RDA de Félix Houphouët-Boigny. Incarcéré en 1949, à Grand-Bassam, par l’administration coloniale avec des compagnons de lutte tels que Mathieu Ekra, Jacob Williams, il reste sensible à une thématique centrale : assurer la libération totale de l’homme noir, par la lutte contre toute forme de colonialisme – politique ou économique. Il assure depuis 2004 la Présidence du Congrès national de la résistance pour la démocratie (CNRD), bloc politique proche du président ivoirien Laurent Gbagbo.

 

Format Word : 2 pages

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×